Beauté, Bien-être & Conseils
4 commentaires

Les Bénéfices du « Sans Sucre Raffiné » + Astuces Pour Remplacer!

Il y a quelques années, à l’odeur ou même l’idée d’un éclair au chocolat, d’un Bounty ou d’une part de forêt noire, je sautais littéralement de joie, mes papilles et mon estomac grognaient en concert…Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Alors que je me dirigeais à petits pas sur le chemin de la guérison, j’ai découvert de nombreuses alternatives aux sucres raffinés et industriels que nous connaissons et utilisons généralement dans notre cuisine. En effet, je reste persuadé que cela aurait été nettement plus ardu pour moi de guérir en augmentant ma consommation de sucre (ceux dont je ne connaissais la provenance et les bienfaits), cette substance dont j’avais alors horreur…

Non seulement ces ingrédients avaient meilleur goût mais ils contenaient également des milliers de nutriments et de vitamines qui me donnaient de l’énergie à profusion et qui rendaient mon corps en meilleure forme. Du miel, aux dattes fraîches en passant par le sucre de coco et des épices qui se donnent comme sucrée, les saveurs sont multiples, tous comme les textures et les utilisations.

Tout ceci sonne comme une solution parfaite non ? Il existe toutefois un petit piège, je vous l’accorde. Malgré le fait que ces sucres vous apportent beaucoup plus qu’un simple et toujours semblable goût sucré, rendent votre corps énergique et votre peau brillante, il est essentiel de ne pas en abuser…Car consommés en petite quantité, ils ne vous donnent que des bienfaits ; mais même si c’est Dame Nature qui nous les donne, ils peuvent aussi avoir des conséquences plus négatives, du surpoids entre autre…

Aujourd’hui, je ne suis plus contrôlé et boosté par ces montées glycémiques que l’on connaît lorsque l’on consomme des sucres raffinés. J’ai échappé à leur pouvoir et à la fatigue que leur consommation cause généralement, après le boost que l’on aime tant…

Mais comment faire pour répondre à ces envies incontrôlables de sucre, qui partent de tout votre intérieur et mettent en marche tous vos sens, ces pensées qui vous font saliver et frémir d’envie ? Jetez un œil plus attentif à toutes les alternatives que Mère Nature nous offre et que je vais vous présenter. Toutefois, celles-ci restent juste des alternatives plus saines, car je ne peux avancer l’idée que les sucres sont des sources indispensables de nutriments ; je vais tenter de vous séduire et de vous convaincre avec quelques exemples tout à fait accessibles à tous, qui ne sont ni trop chers ni seulement produits par la fleur première d’un arbre d’Asie Centrale qui ne se trouve que sur le mont Himalaya…N’ayez crainte et continuez votre lecture, pour me laisser vous enrichir, comme j’ai eu la chance de le faire …

Cannelle (Taux glycémique bas)

Cette épice, qui provient d’un petit arbre d’Asie du Sud-Est, nous paraît comme naturellement sucrée ; elle ne l’est en réalité pas…toutefois, mis-à-part le fait qu’elle constitue le parfait substitut pour une personne qui tenterait de faire attention à ses apports sucré, elle possède de nombreuses vertus.

C’est une excellente source de manganèse, de fibres, de fer et de calcium ; grâce à ses propriétés antibactériennes et antiseptiques, elle est efficace lors de tout type d’infection et même lors de la digestion!
Mais le « plus » ultime de cette fougueuse épice est qu’elle agit comme régulatrice du taux de glycémie sanguin…et oui, c’est en augmentant la production d’insuline dans le corps, par certaines cellules du pancréas (cellules bêta des îlots de Langerhans) qu’elle fait baisser le taux de sucre dans le sang.
Et pourtant, ceci reste une idée bien controversée et il n’existe encore pas assez de preuves conséquentes à ce jour qui lui ferait remporter la couronne…

Dans tous les cas, elle a un goût juste sublime alors n’hésitez pas à en parsemer sur vos porridges, granola, chocolats chauds et autres délices, en l’utilisant comme une source sucrée naturelle.

IMG_4584      IMG_4617

Graines de fenouil (Taux glycémique bas)

Leur saveur anisée avait déjà séduit nos ancêtres les Romains, pour qui le fenouil était la nourriture des Dieux et source de leur puissance mais aussi les Anglais, qui l’utilisait pour se rafraîchir l’haleine (alternative un peu vintage mais assez « fancy » du chewing-gum, non ?).
Comme la cannelle, les graines de fenouil sont des épices naturellement douces qui peuvent tout à fait être utilisées pour assouvir votre « bec sucré » ! Parfaites pour agrémenter les plats sucrés mais aussi les tisanes et infusions, leurs bienfaits laxatifs (car stimulent les muscles de l’intestin), diurétiques et antioxydants ont font des alliés de taille lors de lendemain de fête et de festin…

Lucuma (Taux glycémique bas)

Une petite cuillérée de ce doux fruit péruvien suffit pour vous transformer en vraie pile électrique. La poudre des fruits séchés de l’arbre lucuma, autrement appelé « Or des Incas », est un vertueux moyen de sucrer naturellement vos plats, tout en vous chargeant de niacine – vitamine B3 – mais aussi de vitamine B1, B2 et B9, de phosphore et de fibres, afin de pouvoir affronter les armées du cholestérol et de la dépression. La forte présence de fer et de béta-carotène en font un allier parfait pour votre immunité.

Vous pouvez trouver cette poudre blanchâtre sur les étagères des magasins « bio » et de vos commerçants les plus à la page ! Toutefois, deux avertissements : en plus d’être horriblement cher, ce pourquoi vous avez meilleur temps de l’utiliser pour donner un petit peu de saveur plutôt que comme élément sucrant, il faut se limiter à une absorption journalière de 15g…car même cet or, consommé en trop grande quantité, devient mauvais ! 

Miel Brut (Taux glycémique moyen)

Dites bonjour au rayon de soleil des sucres, à l’or liquide de Dame Nature…le miel ! Choisissez-le de préférence brut et local. Pourquoi local ? Cela implique que vous booster l’économie de votre village ou région, et de ces petits apiculteurs que l’on aime tant. Pourquoi brut ? En lien avec le point précédent, cela vous permet d’éviter les traitements industriels du miel, du chauffage au raffinage, ce qui lui fait perdre tous ses bienfaits, comme transformé par les ondes radioactives de Tchernobyl !

Les personnes qui souffrent de rhume des foins ne jurent que par lui ; en effet, le miel contient une dose tout à fait acceptable de pollen qui permet de se préparer aux éternuements et reniflements qui arrivent au cours du printemps.

Ses bienfaits ? Il y en a tellement que l’on pourrait même disserter… Il possède des effets prébiotiques car améliore la croissance, l’activité et la viabilité des bifidobactéries et des lactobacilles de la microflore intestinale, ce qui vous garantit une bonne santé. Son fort taux d’antioxydants – alias les flavonoïdes – et ceci surtout dans les miels les plus foncés, permet de prévenir l’apparition de diverses maladies et cancers. Et enfin, en s’ajoutant à ses bienfaits antibactérien et cicatrisant, la présence de propolis vous offre le meilleur bouclier naturel qu’il soit, en stimulant votre système immunitaire comme jamais !

Comment est-il produit ? Les abeilles femelles butinent le nectar des fleurs, virevoltant dans les champs et les forêts. Elles en remplissent leurs jabots et une fois rentrées à la ruche, les butineuses donnent leurs récoltes à d’autres abeilles qui vont se charger d’enrichir le tout en enzymes spéciales (expression un peu plus diplomatique et moins fatiguant que l’explication pompeuse), et cela en régurgitant plusieurs fois le miel avant de l’entreposer dans les alvéoles (Miam !). C’est à ce moment précis que la danse des abeilles commence : les abeilles ouvrières vont sécher les rayons, en battant de leurs petites ailes avec une ferveur incroyable ; cette étape permet l’évaporation de l’eau, à moins de 20%, qui transforme le nectar en ce rêve liquide, brillant et collant que nous connaissons bien. Les abeilles recouvrent ensuite les alvéoles d’une cire, afin de stocker le miel pour les temps où elles ont besoin de nourriture, comme en hiver. Conservé comme cela, le miel en lui-même durerait une éternité – c’est pourquoi on le considère comme le seul aliment de cette planète qui ne vieilli jamais.

Voici une magnifique citation d’une de mes auteurs préférée, Sarah Britton, auteur de « My New Roots », à propos des rayons de miel : « Honeycomb is altogether miraculous. To behold its sheer geometrical perfection is like a religious experience, and to see evidence of the deep, clear intelligence that built such a structure is humbling. It is altogether delicate and strong, housing the clear, liquid gold inside each of its cells so perfectly. » En somme, le miel est très certainement l’une des plus belles merveilles de la nature, dont le goût autant que la création vous emporte dans une toute autre réalité…

Encore un petit mot sur la Gelée Royale, la reine des reines des substances produites par nos très chères abeilles. À l’état de nature, c’est un suc gélatineux, aux reflets nacrés, acide et très sucré qui constitue la nourriture exclusive de toutes les larves de la colonie, des larves choisies pour devenir reines et de la reine de la colonie elle-même. Elle est produite par les abeilles ouvrières.

Elle est considérée comme un super aliment, très riche en nutriments, en vitamine (B3, B5, B6, PP, H,…), en acides aminés, en minéraux, en acides gras essentiels, en oligo-éléments,…bref, un réel trésor, aussi complet que les baies de Gogi et la spiruline. Sa consommation produit un boost d’énergie et de force, favorise la concentration, le système nerveux et immunitaire ; elle constitue une aide ultime pour la croissance, permet d’éviter les carences mais favorise aussi la bonne humeur et protège le vieillissement des cellules…Je vous en fait la promesse, goûtez-y et vous aurez le sourire !

Au final, l’on remarque bien que cette minuscule petite bête noire et jaune produit bien plus que ce que l’on imagine, et dont les bienfaits dépassent l’entendement. Alors pour terminer sur une pointe écologiste, pensez à bien traiter ces petites choses et à ne pas vous emporter dans un élan génocidaire et sanglant si l’une d’entre elles vous pique (de toute manière ceci serait pour elle un suicide); leur travail et existence nous sont essentiels, à nous autant qu’à nos forêts, champs et écosystèmes…et puis en plus, le produit de leur dur labeur est tellement exquis…comment ne pas les aimer ?!

IMG_4592 IMG_4622

Sirop d’Agave (Taux glycémique bas)

Laissez-moi vous avouer quelque chose : Je n’utilise que très rarement le sirop d’Agave, et ceci tout simplement car je trouve certains autres sucres nettement plus intéressant.

Mais qu’est ce qui rend se sirop de fructose si à la mode ? Pour commencer, un peu d’histoire : C’est un sucrant naturel extrait de la sève de cactus, les agaves, qui poussent sur les sols volcaniques du sud du Mexique principalement. Appelé parfois « eau de miel », il était déjà apprécié des Incas pour son goût sucré et son utilisation thérapeutique très bénéfique, notamment comme antibactérien pour soigner les maladies de la peau. Mais quels sont ses bienfaits ? Malgré son index glycémique bas (15) en comparaison à notre cher miel (85), il a un pouvoir sucrant très élevé ; ceci additionné à son goût neutre, sa pureté naturelle et non-raffinée font de lui l’édulcorant parfait pour les personnes diabétiques ou qui feraient attention à leur poids. De plus, le nectar d’Agave contient du fer, du calcium, du potassium, du magnésium et des sels minéraux, ce qui le rend naturellement riche !

Quelques scientifiques s’accordent pourtant à dire que de part sa forte concentration en fructose, il serait mieux de le consommer que comme un « petit plaisir occasionnel » : en effet, alors que le glucose est métabolisé par toutes les cellules du corps, le fructose ne l’est seulement par le foie et de ce fait, un trop forte absorption de fructose reviendrait à affaiblir considérablement son foie. Mais vous allez me dire : les fruits mais aussi légumes (en moindre quantité) contiennent du fructose. Alors pourquoi ne pas en limiter la consommation ? Et bien tout simplement car il vous faudrait un panier entier de pommes pour atteindre le taux de fructose que vous trouvez dans quelques cuillères à soupe de sirop d’Agave ; ainsi, bien qu’il est déconseillé de se nourrir uniquement de fruits, jetez-vous dessus avec ardeur mais modération.

À la lumière de ces informations, ce nectar reste un parfait allié dans la cuisine, pour autant que vous ne vidiez pas le pot entier sur vos pancakes du dimanche !

Sirop de Datte (Taux glycémique moyen à élevé)

Ces merveilleux fruits me font même parfois rêver ; et le simple fait de penser à leur texture fondante et leur goût caramélisé me fait abandonner mon écriture pour finir les pieds en l’air dans le garde-manger ! Je ne pourrais vivre sans : étant la base de beaucoup de mes recettes sucrées, comme mes boules d’énergie (dont la recette sera bientôt disponible), elles me servent d’essentiels coupe-faim lors de mes petits-creux en après-midi…Essayez d’en manger une sans fondre de plaisir.

Ces fruits séchés contiennent de généreuses quantités de minéraux ainsi que de fibres. Elles peuvent être réduites en purée ou sirop en bouillant différentes variétés d’entre elles et en réduisant le liquide obtenu en un vertueux sirop. Le sirop de Datte a un taux glycémique beaucoup plus élevé que beaucoup d’autres sucre, ce qui en fait l’allié des gymnastes et autres sportifs. Toutefois, cela signifie aussi que les personnes diabétiques doivent s’en tenir éloignées à tout prix, car elles ne sauteront certainement pas comme des lapins…mais ramperont plutôt.

Même si la datte n’est pas un aliment qui est connu pour causer le surpoids, une trop forte consommation forcerait le corps à stocker ce surplus d’énergie en graisse…alors dévorez-les avec modération, mis à part si vous avez prévu de faire une après-midi au stade avec Usain Bolt !

IMG_4612    IMG_4578

Sirop d’Érable (Taux glycémique moyen)

Ce sirop provient de la sève brute des arbres qui portent le même nom, les érables. L’ « eau d’érable » est récoltée grâce à des petits becs plantés dans l’écorce de ces géants rouges et puis concentrée par ébullition. La type de sirop ainsi que sa teinte et son goût dépendent d’une part de la période lors de laquelle il est récolté (fin de l’hiver, début ou fin du printemps) et d’autre part du type de d’arbre dont il provient (érable noir, à sucre ou rouge). Il existe aussi une différence entre l’eau d’érable – alias sève brute – qui provient des racines et monte sous l’écorce afin de fournir l’énergie nécessaire à l’arbre pour relancer son métabolisme et la sève élaborée, qui est nettement plus chargée en minéraux et remonte depuis les racines alors que le métabolisme est déjà relancé. C’est après un suite de différentes étapes et d’un coup de baguette magique que l’on se retrouve avec ce délicieux liquide.

C’est un sucrant incroyablement riche, et ceci pour plusieurs raisons. En plus de contenir un nombre surprenant de fer et de calcium, d’aider à protéger et soigner la peau et de combattre les inflammations (antioxydant), c’est un des seuls sucrants à laisser une trace alcaline dans le corps ; pour vous épargner le cours de science, il a été prouvé que l’acidité favorise l’extraction du calcium des os alors qu’une alimentation plus alcaline favorise l’absorption de calcium et renforce les os. C’est donc ici que les gens qui souffrent d’arthrite ou d’autres soucis d’os et d’articulation doivent tendre l’oreille…comment en consommer un peu plus ? Essayez d’en incorporer dans un peu de jus de citron, de l’eau et une pointe de piment, et cela tous les matins pendant une semaine…une radicale mais piquante detox après quelques folies.

Sucre de canne complet et non-raffiné (Taux glycémique moyen)

Il est vrai que je ne suis pas un grand amateur du sucre de canne. En revanche, lorsque l’on vit entouré de gens qui ne sont pas totalement convaincus par les bienfaits d’un type d’alimentation comme le mien, l’on doit se plier et s’adapter. C’est ici qu’il faut utiliser la carte « sucre de canne complet »! En effet, ce type de sucre est obtenu par pressage directe après évaporation de l’eau et n’est donc ni raffiné ni transformé afin de convenir à nos estomac occidentaux.

Malgré le fait qu’il reste un des sucres les moins intéressants au niveau nutritionnel, il présente de nombreux bienfaits: sa forte concentration de minéraux et d’oligo-éléments renforce le système immunitaire et diminue les risques de caries et de maladies causées par un surplus de sucre blanc. De plus, il possède des notes subtiles de vanille et de réglisse, ce qui le rend parfait comme sucre de table et tout à fait indiqué pour remplacer le sucre raffiné!

Il reste néanmoins un sucre, et de ce fait, doit être consommé avec modération…alors même si vous le voyez sur une des étagères de votre supermarché, ne vous emballez pas (quoiqu’un peu quand même car cela fait du bien!).

IMG_4605   IMG_4582

Sucre de Fleur de Coco (Taux glycémique bas)

Au début de mon pèlerinage alimentaire, j’ai été amené à visiter de nombreux magasins alimentaires bio et sain. Malgré mon énorme volonté à changer, je suis constamment resté dubitatif devant la petite étiquette indiquant de combien mon porte-monnaie allait souffrir une fois le sucre de fleur de coco acheté…et rassurez-vous, j’en pleure toujours ensuite mais maintenant, je comprends bien pourquoi, et je serais même prêt à le câliner ! Laissez-moi au moins tenter de vous convaincre.

Pensez tout d’abord au caramel, au sucre de canne,…compris ? Le sucre de fleur de coco n’inclut pas cette douce mais vertigineuse augmentation de la glycémie, et ceci tout en vous offrant une forte dose d’énergie et en protégeant votre organisme. Ceci vous évite donc fatigue et le cercle vicieux du désir sucré! Toujours pas convaincu ?

Voilà ce qui se passe dans certaines contrées d’Asie, comme Bali, le paradis des noix de coco. Le nectar des fleurs des cocotiers est extrait de la même manière que chez nos amis les érables, en enfonçant un petit puits sous les fleurs. Ce nectar très liquide est ensuite bouilli dans de grandes marmites afin d’extraire la majorité de son eau et le transformer en un riche et collant liquide. Afin de faire un sucre cristallisé, le sirop est bouilli encore plus, laissé à l’air libre afin de sécher puis massé et moulu en petite granule. Ce sucre est utilisé tel quel par les locaux mais généralement transformer en poudre pour les marchés occidentaux.

Mais ce qui reste tout simplement incroyable avec le sucre de coco est son goût : il est aussi doux que le miel, mais avec un doux mélange d’acidité et une pointe florale…fabuleux, un vrai délice, qui ne ressemble en rien aux autres sucres que j’ai testé ! Vous y trouverez une forte quantité de potassium et de magnésium ainsi que différents oligoéléments…ce pourquoi il devrait être le compagnon des grands sportifs mais aussi des cuisiniers.

Alors faites-vous plaisir et faites un pas vers cette merveille…c’est un peu mystérieux mais si délicieux!

IMG_4574

4 commentaires

  1. Pingback: Tough Days – Kickass Energy Balls – The Glow Giver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s