Dîner, Plats
2 commentaires

Spaghettis de Patates Douces, Sauce Tomate et Boulettes Veggie

Je ne saurais comment vous dire quel plaisir c’est pour moi d’enfin réutiliser mes petits doigts pour vous relater mes aventures. Maintenant que le temps a gentiment glissé dans la fraicheur, ma favorite, rien n’apparaît plus naturel que d’étudier/écrire/photographier depuis le confort de ma maison. Tout d’abord, si vous désirez savoir ce qui s’est passé la semaine passée, laissez-moi prendre mon thermos de chai, des cookies et remontons ensemble le temps.

Alors que ma semaine touchait à sa fin et que le weekend pointait le bout de son nez, tout paraissait normal. Je savais que je le passerai probablement à étudier, « procrastiner » certaines choses moins importantes malgré qu’il n’a rien qui m’effraie plus que cela, enseigner mon cours de yoga du samedi and cuisiner quelque peu. Mais j’étais loin de m’attendre à l’arrivée de ces nuages noirs, qui couvriraient mon quotidien pour plus d’une semaine.

Le premier désastre a été la réponse négative d’une candidature. Je suis conscient que cela arrive souvent, et à beaucoup de gens, mais ce travail signifiait vraiment beaucoup pour moi. Malgré cette pensée, que partagent beaucoup de mes amis (et moi un peu peut-être), qui me disent que je suis une personne surchargée mais qui excelle, ce poste aurait été juste parfait pour moi. Au final, je me suis ressaisi très rapidement et préparé à l’arrivée de la magie par un autre biais (et essayé d’identifier les points faibles de ma candidature afin de pouvoir l’améliorer !).

img_8792

C’est alors que le second désastre me toucha : un retour très critique sur un article assez mauvais. J’écris actuellement pour un journal politique de l’université ; alors que j’écrivais mon premier article et l’envoyait à la correction, je réalisa qu’hormis mon langage, l’entier de l’article n’était « pas très bon » (pour ne pas dire mauvais). Mes fautes de syntaxe, de formulation et de conceptualisation m’ont fait me sentir assez affreux, et recevoir un tel retour m’a fait mal. Toutefois, puisqu’il était très constructif et gentil, je me suis vite remis à l’écriture et ai corrigé l’entier de mes erreurs (ce qui s’avéra être inutile, lisez pour découvrir la suite) ; je me sentais alors amazing. Et au cas où vous êtes intéressée par le futur de la femme politique américaine, voici un article francophone pour vous.

Mais comme l’on dit « jamais deux sans trois », un troisième désastre (et cette fois c’en est bien un ; aucune exagération dans les deux premiers toutefois… !) arriva. Le 6 novembre, je disais à une amie que j’arrêterai les Relations internationales si Trump était élu ; le 7 novembre, je passais trois heures, la nuit tombée, à corriger mon article qui serait un retour sur la victoire d’Hillary Clinton (celui-ci, pour lequel j’ai reçu la mauvaise critique mentionnée ci-dessus, n’a pas été publié, vous le pensez bien; celui publié a été une variation du premier écrit – compliqué je sais!). Le lendemain matin, à mon réveil, j’ai saisi mon téléphone (ce que je ne fais normalement jamais) et regarda le premier message affiché : « Arrêtes les Relations internationales »… Et voilà la goutte d’eau qui fît déborder le vase. Je l’ai posé, me suis recroquevillé dans mes draps et ai laissé les larmes couler. À ce point, il n’y avait plus de raison de se battre ; je ne comprenais plus le monde, ou comment l’être humain pouvait se diriger sur un chemin si instable.

Deux choses seulement vinrent éclairer mon humeur. D’abord, dès que je me fus glissé hors de mon lit, et ouvris les volets, c’est à ma grande surprise que je vis la neige tomber délicatement, recouvrant le sol, l’herbe et les chemins de pierre de son fin manteau blanc. Ensuite, le cours de hot yoga que je suivis le soir même, qui est assez fatiguant en temps normal, fut dédié à la gentillesse et la douceur, à la résilience et le réalignement de nos corps, de nos esprits et de nos âmes.
img_8794  img_8780

Et si vous êtes arrivées jusqu’ici, chères lectrices (ou lecteurs bien entendu), cela signifie que vous êtes dévouées. Et que je vous dois une petite explication pour ce « blogiday » (blog – holiday). Comme vous l’avez certainement compris, je n’étais pas moins même la semaine dernière. Rien ne me paraissait très juste, ou bien, et surtout pas écrire. D’une part, je ne désirais pas vous vendre du bonheur, de la force et de l’amour, choses dont je me sentais assez vide alors ; d’autre part, en tant que perfectionniste, je ne voulais vous présenter des articles bâclés, dont je n’aurais même pas apprécié la rédaction. Je tiens à ce petit univers, et aimerait vous le faire paraître aussi réel, authentique et compatissant qu’il peut l’être. Ainsi nous y voici, une semaine plus tard, et je peux vous dire que je me sens bien mieux ! J’ai de nouveau des milliers de projets virevoltant dans mon esprit, un surplus d’énergie, d’excitation et de joie à répandre autour de moi comme du beurre d’amande sur une tartine (et rassurez-vous, je continue mes études…des personnes m’ont écrites car elles ont eu peur que j’arrête tout!). J’espère sincèrement que vous allez tous bien, et que vous ne voulez pas vous cacher sous une pierre, comme ce que j’aurais bien désiré faire avant. Si c’est le cas, sentez vous libre de partager votre histoire avec moi, je serais plus qu’enchanté de l’écouter et de vous aider.

Enfin, pour ce qui est de la recette du jour, je désirais partager un petit plat chaleureux avec vous (on en a certainement tous besoin !). Les petites boulettes aux lentilles et pois-chiches sont moelleuses, savoureuses et quelque peu sucrées, grâce à l’ajout des raisins secs, ce qui apporte un contraste divin. En plus de donner un peu de couleur et d’originalité, les patates douces se prêtent parfaitement au « spiraliser », et deviennent tendres et encore plus succulentes une fois cuites. C’est une altérative saine et végétarienne, qui remplace avec délice un ordinaire plat de pâte. Réconfortante et complète, cette assiette est parfaite à partager en famille ou à déguster lors de ces froides soirées d’automne/hiver.

img_8804

Spaghettis Sains et Boulettes de Lentilles et Pois chiches

Portions : 3 – 4 personnes.

Temps de préparation : 35 minutes.

Temps de cuisson : 45 minutes.

Ingrédients 

Pour les boulettes :

  • 100g de lentilles vertes non-cuites + 600ml d’eau
  • 1 oignon, finement émincé
  • ½ c.s d’huile de coco ou d’olive
  • 60g de noix de cajou
  • 60g de noix de Grenoble
  • 200g de pois-chiches en boîte, rincés et égouttés
  • 1 c.s bombée de farine de sarrasin
  • 1 c.c de thym séché
  • Une poignée de raisins secs (35g)
  • Sel en cristaux et poivre noir

Pour la sauce tomate :

  • 1 oignon, finement émincé
  • 1 gousse d’ail, pressée
  • 1 c.s d’huile de coco
  • 5 grosses tomates, coupées
  • 1 c.s de basilic séché
  • 1 c.s d’origan séché
  • 1 c.c de miel

Pour les spaghettis :

  • 6 – 7 patates douces, pelées
  • Huile d’olive
  • Sel en cristaux et poivre noir

Méthode

(1) Commencez par la sauce tomate. Faites revenir l’oignon et l’ail dans l’huile de coco 3 minutes environ. Ajoutez les 5 tomates coupées en morceaux, cuisez 10 minutes environ. Ajoutez les herbes et le miel et laissez réduire 30 minutes.

(2) Préparez les boulettes. Préchauffez votre four à 180°C. Cuisez-les lentilles dans l’eau jusqu’à ce qu’elles soient tendre (environ 25 minutes). Vous pouvez les cuire à l’avance. Dans une poêle, chauffez l’huile de coco puis cuire l’oignon jusqu’à ce qu’il soit doré (6 – 8 minutes).

(3) Dans un blender, mixez les noix et noix de cajou jusqu’à l’obtention de petits morceaux ; ajoutez les lentilles cuites, l’oignon cuit, les pois chiches, la farine de sarrasin, le thym séché, les raisins secs, le sel et le poivre.

(4) Formez ensuite 12 boulettes environ, posez les sur une plaque couverte de papier sulfurisé et cuisez pour 25 minutes environ.

(5) À l’aide du spiraliser, transformez vos patates douces en longs et fins spaghettis. Transférez dans un plat allant au four, couvrez d’un petit peu d’huile d’olive, de sel et de poivre et cuisez-les au four durant 15 -20 minutes, en les tournant deux ou trois fois.

(6) Servez les spaghettis dans des bols, rajoutez un peu de sauce tomate, trois ou quatre boulettes et décorez avec quelques feuilles de basilic.

img_8798

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s