À Propos…

img_6164

En Bref…

Bonjour et Bienvenue sur The Glow Giver.

Je suis heureux que vous preniez un eu de temps pour parcourir ce petit monde digital, fait de recettes délicieusement décadentes, de conseils sains et autres articles lifestyle. J’espère pouvoir assez vous inspirer pour vous voir briller – et n’oubliez jamais que ceci est votre voyage, votre corps ; je suis ici pour vous conseiller alors que vous consacrez votre nourriture, vos pensées et vos mouvements à atteindre votre propre idéal !

Qui suis-je ? Une sorte d’épicurien sain et moderne, qui profite de la vie, d’expériences merveilleuses et rapides, quelqu’un d’un peu excentrique, qui aime le voyage, la mode, le yoga mais par-dessus tout la vie, une petite boule d’énergie qui se nourrit de rire, de partage, d’amour et de nourriture bien sûr.

My Philosophie Alimentaire

Du côté de ma cuisine, des petits plats maisons, inspirés de tout voyage et toute culture, de ce que je vois ou entend. L’on est ce que l’on mange après tout… Je désire vous montrer au combien il est facile de manger sainement avec plaisir, de façon simple et délicieuse, et sans avoir trop de moyens ! Et tout ceci sans ces produits raffinés typique de notre alimentation occidentale, du sucre aux céréales raffinées, blé en passant par les produits laitiers.

Je ne suis pas ici pour prêcher un abandon complet de ces aliments, de loin pas ! Au contraire, garder un petit peu de liberté dans notre alimentation permet l’adaptation aux circonstances présentes mais aussi de conditionner notre cerveau à accepter la mauvaise nourriture. Je tente plutôt de guider ceux qui en ont l’envie sur un chemin menant à un monde nouveau, plein d’ingrédients délaissés et parfois même inconnus, qui n’auraient autrement jamais attiré notre attention. C’est une nouvelle histoire d’amour qui vous attend. Ne faites pas que le lire. Laissez-vous tenter.

L’on me demande souvent : « Mais si tu ne manges plus de pâtes, de pizza, de pain, de produits laitiers, de sucre, etc., mais alors qu’est-ce que tu manges…du tofu ?! ». La réponse est pourtant bien simple et pour la découvrir, laissez-moi vous entraîner dans mon monde merveilleux… Ready ?

img_9680

Mon Univers Digital

Mon blog ? C’est un petit cosmos de recettes qui bourrent ma vie de nutriments, d’énergie et de plaisir, mon monde où je laisse mes idées, mes inspirations, mes passions et mes envies virevolter, en espérant pouvoir vous les faire partager. Pour ce qui est du style, de l’anglicisme, des titres à certains mots que je préfère dans cette langue, cela vous fera vite comprendre que le monde anglophone, que ce soit sa langue ou ses « teatime », est un de mes faibles. En bonus, des envolées proustiennes, car la concision et moi ne faisons généralement pas un !

Vous ne trouverez ici que des choses saines, qui vous nourrissent le corps et l’esprit, qui vous font grandir et fleurir. En plus de recettes, des articles lifestyle, des postures et séquences de yoga, et encore mille et une choses, infusées de bonheur. Je désire vous aider à trouver la version de vous-même la plus brillante, la plus belle, la plus dansante !

Mon message principal est le suivant : chaque personne est unique, chaque corps est différent, chaque organisme interagit différemment avec son milieu ; de ce fait, ce que je vous propose ici sont des choses qui me conviennent, et ne sont pas là pour que vous les appliquiez mais pour que vous puissiez vous en inspirer. Gardez ce que vous désirez, jetez ce que vous ne voulez pas ; faites ceci en pleine conscience et en écoutant votre corps et votre cœur.

Comment tout débuta…

Mon nom est Marius Diserens ; imaginez-vous un jeune homme plein d’énergie, plutôt fin, des grands yeux, lunettes un peu rétro, avec un petit côté Bree Van de Kamp mais un peu plus « Green ». Je n’ai toutefois pas toujours été comme cela.

Il y a presque cinq ans, je faisais mon entrée au collège. J’étais alors assez petit, un peu rond ou plutôt « fluffy » (comme les nuages), souriant et lumineux, mais un peu paresseux et sans réelle passion. D’autre part, je n’avais jamais envisagé le besoin d’un changement, car après tout, mon alimentation n’avait rien d’anormal: je mangeais littéralement jamais de fruits, peu de poisson, quelques légumes, mais beaucoup de viande, des sucreries, des pâtisseries, des céréales industrielle, des montagnes de féculents…bref, j’étais un vrai petit glouton, un « sugar addict ». Pour moi, les sucres donnait de l’énergie et de ce fait, je ne pouvais imaginer ma vie sans…

img_8266  Version 2

C’est pourtant une année plus tard qu’ont commencé les ennuis pour moi. Alors que des idées se faufilaient déjà dans ma tête, une certaine minceur qui paraissait inatteignable, un peu de dégout de moi-même face à ces hommes musclés et quelque part normaux que je voyais autour de moi, on m’a découvert une béance du cardia. C’est une malformation génétique du cardia, muscle qui se situe dans la partie supérieure de l’estomac, entre celui-ci et l’œsophage, et qui se contracte lors de la digestion et fait office de séparation ; dans mon cas, il n’existe pas. En grandissant, le trou s’est agrandi ; d’abord sont arrivées les remontées acides. Des brûlures. Des odeurs très dérangeantes. Des douleurs. Des maux de tête. En plus de cela, j’ai vécu une réelle révolution: J’ai dû arrêter de pratiquer le seul sport que je faisais et changer toutes mes habitudes, de mon comportement à ma gestuelle. Mais le plus surprenant alors, a été ma révolution alimentaire. Du jour au lendemain, j’ai arrêté de boire des boissons sucrées ou gazeuses, de manger trop gras, sucré ou salé, des sucreries en passant par les produits frits. Cela n’a pas été compliqué pour moi, il m’a juste fallu utiliser la volonté de fer que je mettais à me goinfrer à d’autres fins, c’est-à-dire ne pas manger. Toutefois, c’est à partir de là que je suis rentré dans un cercle vicieux.

Au rythme de mon avancée collégiale, je grandissais et changeais de comportement, devenais plus stressé, anxieux, travailleur, énergique et un peu précieux peut-être, mais encore plus essentiellement, je réduisais petit à petit mes apports alimentaires. Mes restrictions s’étendaient, alors que mon corps grandissait … et maigrissait.

“First we form habits, then they form us. Conquer your bad habits or they will conquer you.” (Rob Gilbert)

Aux prémices de cette révolution, je sentais mes amis et mes proches heureux pour moi, puis, voyant que cela ne s’arrêtait pas, soucieux, inquiets et même attristés. Ils avaient été nombreux à venir me voir, me parler, et me demander si tout allait bien, si je n’étais pas malade mais je répondais par la négation, certain que tout allait parfaitement bien, que tout était sous contrôle, alors que leur attention couplée à ma « fausse » certitude me faisaient couler encore plus profondément.

Une fois ma maturité en poche, j’ai eu le bonheur de rencontrer des gens incroyables, de partir en Inde en voyage humanitaire puis à Vancouver, pour un séjour linguistique, où j’ai pu découvrir les joies de la liberté, me nourrissant de toute la richesse que cette ville, ces personnes et cette langue pouvaient m’apporter. Mais c’est aussi là-bas que j’ai renforcé mes règles déjà strictes, où j’ai commencé à me sous-alimenter et où je suis tombé dans un ce gouffre que je m’étais moi-même petit à petit creusé.

Une fois de retour dans ma très chère maison, parmi mes amis et ma famille, nous avons passé les fêtes qui, je l’accorde, ont été un peu mouvementées. Je voyais la pitié et l’énorme inquiétude dans le regard de ma famille, mes amis, mais aussi des gens qui me regardaient marcher dans la rue, et je sentais cette tension et ces « non-dits » lorsque je passais du temps en société ; tout sujet était devenu délicat, surtout la nourriture, et malgré toutes les tentatives pour m’éclairer et me faire réaliser, je fermais constamment mon esprit…

Version 2

Et puis j’ai réalisé ma maladie…

C’est toutefois dès la fin des fêtes que tout s’est effondré. Je me souviendrai très certainement toute ma vie ce message envoyé par une amie, qui demandait à me voir ; elle a pleuré devant moi en me demandant d’agir car cela lui faisait du mal de me voir m’infliger cela, me faire souffrir sans au final en avoir conscience, et que je devais m’en rendre compte avant qu’il soit trop tard…Cette amie ne le sait peut-être pas mais c’est sans nul doute en grande partie grâce à elle que je m’en suis sorti !

Suite à cela, toujours certain que tout allait bien, j’ai pris la décision de voir une psychiatre et une diététicienne, qui m’ont fait très rapidement réaliser que le monde que je m’étais créé était faux, nocif et que j’étais bel et bien malade : je souffrais d’anorexie.

Et oui, ayant perdu, en l’espace de deux ans, plus de dix-sept kilos, ne pesant plus que cinquante kilos pour environ un mètre-huitante de hauteur, ayant comme meilleure amie la balance et comme ennemi le miroir, fasciné par mes os, leurs courbes et leurs formes, leur visibilité, le problème est vite apparu comme une évidence.

C’est donc dès ce moment précis, en janvier 2015, que ma vie a pris un autre tournant, et ceci grâce à la nourriture saine. En effet, je suis persuadé que mon avancée sur le chemin de la guérison aurait été nettement plus compliquée sans cette nouvelle alimentation, qui a tout simplement révolutionné ma vie. J’avais débuté mon pèlerinage nutritionnel…

Plus je me réalimentais plus mon esprit changeais, comme si la maladie était aspirée hors de mon corps ; je découvrais une nouvelle alimentation, qui me nourrissaient, me rendaient mes formes et mon sourire, qui effaçait ma souffrance, mes veines et ma blancheur, qui me faisait tout bonnement briller.

Je sautais alors, à l’image d’Alice, dans un sombre terrier, dont je n’imaginais pas les splendides débouchées…et j’avoue que pour ma part, le « teatime » n’avait rien de fou mais tout de merveilleux !

Lorsque j’annonçais à mes amis que je souffrais d’anorexie, certains tombaient de haut et d’autres n’étaient point surpris, ce qui montre bien que lorsque l’on est malade, l’on est tellement persuadé de maîtriser la situation et de fonctionner tout à fait normalement que l’on crée un voile entre nous et la réalité ; l’on se forge une fausse identité, l’on a tellement l’impression d’avoir le contrôle que celui-ci se retourne contre nous et devient maladif. C’est une réelle sensation de pouvoir, dissimulée derrière un mélange d’envie de disparaître ou de se faire remarquer, qui nous pousse à agir aussi inconsciemment.

img_9813 img_8179

Renaître de ses cendres…

C’est donc avec un esprit sain et avec un corps sain que je désire aujourd’hui m’exprimer et partager toute mon expérience et mon savoir, acquis à travers ce qui a été une des expériences les plus difficiles et décisives de ma vie mais une des plus enrichissantes et des plus saines aussi. Il y a de cela une année, je n’aurais jamais pensé pouvoir accomplir cela, c’est juste incroyable; j’ai pu réapprendre à m’alimenter, me construire une nouvelle identité, m’accepter et apprendre à être heureux.

Mon vœu, avec ce blog, est de rendre le négatif positif, de répandre la lumière, le sourire, le bonheur et la santé, et si j’arrive alors à partage cela, je pourrais me considérer comme tout à fait comblé. C’est cette lumière que l’on me reconnaît souvent que j’aimerais propager…

Ce que je désire plus que tout est de montrer comment une alimentation saine est délicieuse et facile, que c’est beaucoup plus que de fades jus de légumes et des graines d’oiseaux, que l’on peut se faire plaisir avec de somptueux desserts, plats, dips et bouchées sucrées. C’est une opportunité de découvrir des céréales, farines, drôles de légumineuses mais aussi de graisses saines, de l’avocat aux noix en passant par la noix de coco. Ce que je partagerai ici vous fera aimer votre corps, vous fera vous sentir plein d’énergie et incroyablement bien car après tout, ce sera avec Mère-Nature que nous travaillerons, ensemble, et ce qu’elle peut nous offrir est juste splendide. Et les choses ne s’arrêtent pas là ! En plus de ce petit monde culinaire, maintenant que je suis le très fier détenteur d’un diplôme de professeur de yoga, c’est avec joie que je vous accueille dans ce second univers, celui du corps et de l’élégance. (Cliquez ici pour plus d’informations !).

J’espère sincèrement pouvoir partager tout ce que j’ai appris, de mes expériences à ma nouvelle philosophie, vous faire sourire et découvrir de nouveaux plats mais aussi mille et une autres choses, et tout simplement de vous faire rayonner.

Plein d’amour,

Marius

6 commentaires

  1. isa Verdan dit

    Magnifique Marius! bravo à toi! super bien écrit, drôle et intéressant. Tu es un warrior! t embrasse fort et suivrai ton blog avec zizir ( c’est qui celui là?) c’est le plaisir!

    Aimé par 1 personne

    • Ton message me touche beaucoup! C’est adorable! Si jamais tu ne l’as pas encore fait tu peux t’abonner par mail et comme cela tu recevras tout directement! Je t’embrasse fort aussi!

      J'aime

  2. heidi dit

    You are amazing Marius. Im very happy to know you and to be able to share a small part of your voyage. My oldest daughter also suffered from an eating disorder, and to this day still struggles with it. Its so hard for everyone to deal with , and you’ve certainly done a wonderful thing by writing about it and finding a new way to look at food and nutrition.

    Bisous Heidi.

    Aimé par 1 personne

    • There’s no words for me to express how I feel about your comment Heidi, thank you so so so much! I am delighted to be able to include you in this voyage & must admit that yoga played a huge role in me going through this illness! Thanks again for everything Heidi. Love 😘

      J'aime

  3. Bessire dit

    Mon cher petit Marius (ou poulet pour les intimes), que dire… Depuis le jour où tu as lancé une anodine conversation sur les bancs de l’uni, tu n’a cessé d’être un rayon de soleil distillant sa joie, sa bonté, son humour, ses folies, autour de lui, m’arrosant telle une petite plante verte de motivation et de courage. Car ce courage tu le connais et le puises loin, dans ton coeur et ton passé.
    Je suis très heureuse d’avoir fait ta connaissance et je suis très heureuse, voire impatiente (!) de te lire au fil des jours, des semaines, des mois et des prochaines années 😉 Merci Marius de nous faire croquer la chaleur du soleil !
    Bisous… la petite poulette, le doudou ou encore le chaton de l’uni 😉

    Aimé par 1 personne

    • Un ENORME merci pour ces mots, qui m’ont beaucoup touché et marqué. Je suis heureux d’avoir eu un tel effet sur toi jusqu’à présent et souhaite que ceci continue. Merci à toi d’être présente à mes côtés et de me soutenir au quotidien! Je ne saurais quoi dire de plus, mes mots se perdent dans un flot d’émotion (hihi)! Je te renvoie tes bisous en les multipliant par milliers 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s